Événement du collectif InPACT le WE du 18 mai à Gommerville (28)

Communiqué officiel du Printemps d’InPACT : 

Regroupées au sein d’InPACT depuis les années 2000, 10  structures nationales agricoles, rurales, citoyennes promeuvent des agricultures productrices et de qualité, génératrices de travail, accessibles à tou-te-s, intégrées au milieu rural et réparties sur le territoire, respectueuses des équilibres et des ressources naturelles.

Avec des moyens limités, nos réseaux ont construit des voies alternatives à l’agriculture productiviste sur des sujets importants pour les paysans et les citoyens : l’installation de nouveaux paysans, la relocalisation de l’agriculture et de l’alimentation, l’évaluation des systèmes de production agricole, les enjeux de la souveraineté technologique des paysans, la formation agricole, les politiques alimentaires, la rémunération des paysans, le maintien du foncier agricole …

Face à la crise de l’agriculture et à la crise écologique globale, l’union de ces réseaux constitue une force indéniable en termes d’expertise et de possibilité d’action. Aujourd’hui, le projet porté par InPACT trouve un écho de plus en plus important auprès des consommateurs, des citoyens et des élus. Le collectif InPACT a la tâche d’amplifier les transitions des systèmes de production et de consommation dont sont porteurs ses adhérents et d’exiger des moyens à la hauteur des énergies qui l’anime.

« L’agriculture et l’alimentation sont des communs, composantes d’un tout, d’un projet de société : nous l’affirmons avec force.
C’est dans cet esprit que nous organisons le Printemps d’INPACT les 18, 19 et 20 mai à la ferme de la Basse-Cour 28310 Gommerville. »

https://www.latelierpaysan.org/IMG/pdf/prog_complet_definitif.pdf

Au Potager de la coccinelle : elles relèvent la tête…

..nos cultures!

Et ce n’est pas toujours évident pour elles! Le printemps est toujours une saison intermédiaire et certaines semaines nos cultures ont bien du mal à suivre. Nous venons d’implanter  notre culture d’aubergine ainsi que la majorité de nos tomates (celles implantées précédemment  sont moins nombreuses et dédiées à obtenir des fruits plus précoces).   Mais lorsque les plants, qui étaient jusque là les uns contre les autres dans une caisse avec leurs racines entrecroisées et au frais, se retrouvent seuls plantés dans le sol c’est un peu brutal pour eux. Cela est encore plus vrai si ce même jour le soleil fait monter la température dans le tunnel.

Tomate toutes justes plantées et arrosées

Pour lire la suite cliquer ici

Au potager de la coccinelle : tranquillement, le soleil revient..

Et avec lui et la chaleur qu’il  apporte, les cultures en place démarrent bien.

  • Nos pommes de terre nouvelles, qui avaient subi des gelées, sont bien reparties et offrent désormais un joli feuillage.  Les premières récoltes ne devraient pas tarder, si rien ne vient les perturber entre temps.
Pommes de terre nouvelles bien reparties après des dégâts de gel

Pour lire la suite, cliquez ici.

Au potager de la Coccinelle : à travers les gouttes

Ces dernières semaines, les jours commencent à « vraiment » croître et nos cultures les suivent. C’est une période de l’année où nous mettons en place nos cultures de printemps et en même temps celles qui vont nous permettre d’avoir des légumes tout l’hiver!

Autant dire que c’est une période « délicate ».

  • Nos petits pois et pois gourmands ont bien démarré et commençaient à chercher à quoi ils pouvaient bien s’aggriper pour continuer à pousser. Nous leur avons installé de jolis supports fait de gros piquets bois (énergiquement plantés) supportant un grillage à mouton maintenu par des ficelles 
    Piqués bois, supports principaux aux extrémités des rangs

    Pour lire la suite, cliquer ici

Au Potager de la Coccinelle : début de saison

Ça y est, pour nous, la saison est lancée! Enfin c’est ce que nous ressentons lorsque nous plantons nos premières séries de tomates de l’année. Après leur avoir préparé leur futur lieu de développement, nous avons pu les planter. Cela n’a pas été évident,  la semaine à laquelle nous les avons réceptionnées était plutôt « fraîche ». Nous les avons donc conservées à l’abri quelques jours avant que les températures remontent du côté positif du thermomètre.

Pour lire la suite cliquez ici.