Au potager de la Coccinelle : s’emmitoufler

Le froid, le « vrai » avait été annoncé pour la fin de semaine, nous avons donc entrepris de mettre à l’abri et couvrir tout ce qui pouvait l’être. Certaines cultures craignent plus ou moins le gel. Celles encore au champ sont les poireaux (qui vont rester tout l’hiver dehors), les choux et les légumes racines.

Nous avons commencé par soulever et rentrer toutes nos betteraves et cela nous a pris quelques heures, nous nous étions un peu « emportés » sur les semis.

Premières vraies gelées sur nos feuilles de betteraves
Belle récolte de betteraves, en caisses

 

 

 

 

 

 

Les lieux de stockage de nos légumes racines commencent à être insuffisants, surtout qu’ils nous restent les céleris, les radis noirs et les navets à rentrer qui, eux aussi, craignent le gel. Pour les faire patienter un peu (nous n’avons que deux bras, chacun), nous les avons recouverts d’un voile thermique, agissant comme une couverture sur la culture. Ces voiles ayant tendance à s’envoler avec le vent, nous les avons lestés avec des sacs de sable (sacs silos).

Voila thermique protégeant nos légumes racines

Certaines variétés de choux craignent plus le froid que d’autres. Les trois  que nous avons

Choux lisses prêts à être rentrés

mises à l’abri sont nos choux « à choucroute », nos choux frisés et nos choux lisses. Pendant la récolte, la météo était bien celle d’un mois de novembre : températures à peine positives, petite bruine mêlée à de la neige et ciel bas!

Choux à choucroute stockés en palox bois

Fin de semaine, la neige est tombée sur le potager mais cela ne nous a pas arrêté.

Premières neiges de l’année sur le potager

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons remonté nos portes de tunnel, pour tenter de gagner quelques degrés et limiter les courants d’air dans les tunnels.

Remise en place des portes des tunnels

Dans ces même tunnels, nous avons planté les dernières séries de l’année : salade et mâche. Plantations terminées pour 2017!

Dernières plantations de salades de l’année

Nos avons terminé « d’isoler » notre lieu de stockage de courges, à l’aide de palox remplis de paille et de petites bottes de paille. C’est très artisanal mais cela limite bien les courants d’air froid.

Isolation du stockage des courges

Notre point de vente à la ferme continue également à prendre forme. Toujours dans le même esprit, nous avons installé une jolie banque de vente en utilisant des palox bois. Cela nous plaît beaucoup!

Banque du point de vente du po

Au Potager de la Coccinelle : activités automnales

  • Au Potager de la Coccinelle, nous pensons qu’il est tout aussi important de savoir produire que de savoir transmettre aux futurs maraîchers et maraîchères. Nous accueillons régulièrement des stagiaires issus de parcours et de projets complètement différents. Ces rencontres sont toujours très enrichissantes professionnellement et humainement. Cette semaine, c’est un groupe d’élèves de BPREA d’Ecully qui est venu visiter le potager pour échanger sur nos pratiques et nos expériences.
Echanges avec un groupe d’élèves du BPREA d’Ecully
  • Le début de semaine a été bien assez froid (il faut bien se plaindre un peu..), les légumes  toujours au champ et les engrais verts étaient bien givrés, les bâches des tunnels toutes  blanches sur le dessus  et les doigts des maraîchers aussi!
Fanes de carottes givrées

 

 

 

Engrais verts et tunnels dégivrant sous le soleil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Cela nous a tout de même permis de récolter plus de 400 kilos de beaux légumes « racines » (carottes, betterave, céleris rave et panais) en quelques heures et avec l’aide précieuse de notre souleveuse à légumes attelée à l’arrière du tracteur et de notre benne attelée à l’avant du tracteur (pratique). Nous sommes tellement contents de pouvoir l’utiliser que nous avons refait une petite vidéo de son utilisation!
Panais, céleris, carottes et betteraves récoltés et ramenés au frigo

 

 

 

 

 

 

 

  • Les aubergines et poivrons ayant gelés, il est temps de les sortir des tunnels. Avant d’entreprendre ce « chantier », nous avons fait un petit passage de récolte dans les plants de poivrons pensant récolter quelques fruits encore jolis, résultat : pratiquement 100 kilos de jolis poivrons de toutes les couleurs!

    Dernière des dernières récoltes de poivrons
  • Ensuite, nous avons commencé par retirer tous les clips qui maintenaient les aubergines, couper les plants au dessus du pied, défaire les ficelles et sortir tout les plants hors du tunnel.
Retrait des clips sur aubergines séchées
Ficelles défaites
Aubergines coupées, rassemblées en tas

 

 

 

 

 

 

Pour les poivrons, nous avons retiré et empilé les grilles qui les soutenaient et avons sortis les plants du tunnel.

Tunnel vidé

Après balayage des bâches (toiles hors sol), nous les avons soigneusement repliées et rangées , tout comme les tuyaux de goutte à goutte (arrosage) prêts à être ressortis au printemps prochain.

  • Cette semaine a également celle de la première réception des racines (chicons) d’endives. Nous avons donc immédiatement procédé à la première série de forçage, pour obtenir les premières endives d’ici un petit mois.
Première série de racines d’endives mise « à forcer »

 

 

Au potager de la coccinelle : premiers froids

Certains matin de cette semaine ont été frais, voire froid! Les premières gelées (-6°C) nous ont un peu surpris! Mais nous n’avons pas été les seuls à être surpris.

  • Les cultures d’aubergines et de poivrons ont très moyennement appréciées ces nouvelles conditions et ont comme  gelé sur place.  Il n’est dorénavant plus possible de récolter de jolis fruits.

    Les plants d’aubergine avant gelées

 

Les même après…

 

 

Les poivrons ont subi les même dommages
  • Pour éviter qu’il n’arrive la même mésaventure à nos salades, nous les avons protégées du froid. Après avoir posés des arceaux métalliques sur l’ensemble des planches, nous avons déroulé un film d’hivernage en  polypropylène non tissé (P30 ) par dessus pour les tenir à l’abri du froid.
Pose des arceaux métalliques
Disposition du voile d’hivernage sur les arceaux
  • C’est à partir de ce moment de l’année que l’on commence à rentrer nos légumes racines (céleris, betteraves, navets, radis noir…). Auparavant, nous faisions cela soit manuellement (à l’aide d’une triandine) ou de la barre porte outil de l’atelier paysan sur laquelle nous fixions une lame souleveuse de légumes. Toutefois, l’utilisation de cette lame nécessitait de réadapter notre barre porte outil en version lame souleveuse à chaque utilisation et ne permettait de soulever tous les légumes que nous souhaitions. C’est ainsi que depuis quelques semaines nous fabriquons une lame souleveuse oscillante tractée. Celle-ci va nous permettre d’avoir un outil indépendant, spécifique pour soulever les légumes avec une fonction oscillante, qui secoue les légumes arrachés sans les abîmer (enfin nous espérons).
Lame souleveuse oscillante

Il reste quelques réglages et éléments à ajouter,  dont un carter de protection,  mais nous avons fait les premiers essais dans nos carottes d’hiver. Le résultat est plutôt satisfaisant et cela devrait nous permettre de faire nos récoltes de légumes racines plus rapidement et plus confortablement! Nous avons fait une petite vidéo ici :lame souleveuse oscillante

  • Pendant ce temps nos engrais verts pluriannuels, mis en place pour trois années,  poussent tranquillement. Les petites pluies de la semaine dernière leur ont fait grand bien.

    Engrais verts pluri-annuels

 

Au Potager de la coccinelle : premiers nettoyages d’automne

  • Sous tunnels ou en plein champ, de nombreuses cultures du potager ont été récoltées ou ont subi les premiers assauts du froid de la dernière quinzaine. Les haricots grimpants ont été arrachés, détachés et broyés sur place. Cette culture étant une fabacée (légumineuse), cela nous a paru intéressant de laisser les résidus (riches en azote) dans le sol.

    Haricots grimpants arrachés…
…puis broyés sur place

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Les courges et choux brocoli ont également été récoltés. Après avoir retiré l’irrigation nous avons également broyé les résidus sur place, seuls les cardons ont été épargnés.
Résidus de courges broyés – Cardons paillés

Ces planches seront reprises (retravaillées) et ensemencées avec un mélange d’engrais vert afin de ne pas laisser le sol nu tout l’hiver.

Jeunes pousses de seigle (espèce composant nos semis d’engrais verts)
  • Deux cultures sont désormaisbien visibles : l’ail et les carottes nouvelles. Chacune ayant été occultée avant d’avoir été plantée ou semée. L’objectif de cette technique étant de limiter la croissance des adventices sur ces planches.
Jeunes pousses d’ail plantée après une occultation
Jeunes carottes levées

 

 

 

 

 

 

 

  • La période à risque durant laquelle la mouche mineuse du poireau, Phytomza gymnostoma, volait (et pouvait pondre dans les poireaux)  a pris fin la semaine dernière. Nous avons donc retiré le filet de la parcelle de poireaux afin de les laisser terminer leur croissance.

 

Retrait des filets de protection contre la mouche mineuse du poireau

 

Parcelle de jolis poireaux bio

Nous en avons profité pour en faire autant sur nos navets, couverts par un filet destiné à les protéger contre la mouche du navet.

Filets de protection contre la mouche du navet avant d’être retirés

Sous le filet, certains navets ont pris leurs aises et il va être temps de les arracher pour les stocker avant les premiers « vrais » froids.

Navets violets de bonne taille!
  • Les premières plantations de clergeon (jeunes salades) sont prêtes à être récoltées, malgré une densité de plantation un peu élevée elles sont bien jolies.
Clergeon prêt à être récolté

Au potager de la coccinelle : les courges à l’abri à temps

Ce début de semaine a été marqué par un phénomène prévisible mais toujours  appréhendé : les premières gelées.  Comme  elles avaient été annoncées, nous avons pu anticiper:

  • En fermant les portes de nos tunnels dans lesquels se maintiennent encore nos « culture d’été » (tomates, aubergines et poivrons) et nos verdures d’automne (salades, clergeon, épinards, mâche…). La fermeture des portes consiste à remettre en place les pignons des tunnels (façade large et plastifiée) que nous avions démontés cet été pour aérer l’ambiance des tunnels.
  • En rentrant nos courges à l’abri.  Pour procéder, nous avons attelé notre fourche élévatrice et notre remorque sur laquelle nous avons pu transporter nos palox plastique (grosses caisses avec base en palette ).
    Fourche élévatrice et remorque de palox
    Palox bien rempli de potimarron vert

    …et de courges butternuts

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir disposé les palox dans la parcelle, nous les avons délicatement remplis avec nos butternuts, potimarrons verts et courges musquées, avant de les transporter dans leur local de stockage.

Transport des palox sur notre remorque

Les potimarrons verts et butternuts resteront en palox dans le lieu de stockage.

Courges musquées entreposées sur étagères

 

 

Les courges musquées (muscades) étant plus grosses et nécessitant d’être régulièrement contrôlées, ont été entreposées sur de larges étagères.

 

 

 

Deux nouveaux tunnels vont très prochainement venir compléter nos tunnels actuels. Avant de pouvoir les monter, il faut que la surface qui va les accueillir soit plane et régulière. Eric a donc passé quelques heures aux commande d’une pelle mécanique pour terrasser le futur emplacement de ces tunnels en déplaçant quelques tonnes de terre!

terrassement de l’emplacement des nouveaux tunnels
Terrassement et déplacement de terre!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Emplacements prêts à accueillir les deux nouveaux tunnels

 

Tant que la pelle était sur place, au potager, nous en avons profité pour agrandir un peu le parking qui accueille nos clients du mercredi après-midi (vente à la ferme entre 15 et 19h) et étaler du gravier sur celui-ci.

Nouveau parking du potager

Au mois de septembre, nous avions, avec l’aide d’une belle équipe d’amapiens, récolté nos pomme de terre de conservation.

Stockage hivernal des pommes de terre en cave

Pour les faire descendre en température et améliorer leur conservation nous les avions entreposées temporairement dans notre chambre froide (grand frigo). Maintenant que les températures sont descendues (et que nous avons besoin de place dans notre chambre froide….) nous les avons transférées dans leur lieu de stockage hivernal définitif avec l’aide de collègues maraîchers.